Pas de prison pour la pilule

<p>
<b>Le Honduras pourrait adopter dans quelques jours une loi extr&eacute;miste qui pr&eacute;voit d&#39;emprisonner les adolescentes</b> qui ont pris la pilule du lendemain, y compris les victimes de viol. Mais <b>nous pouvons bloquer cette loi</b> et garantir aux femmes le droit d&#39;&eacute;viter une grossesse non-d&eacute;sir&eacute;e.<br />
<br />
Certains membres du Congr&egrave;s reconnaissent que <b>cette loi — qui pr&eacute;voit aussi d&#39;emprisonner les m&eacute;decins et toute personne qui procure la pilule — est excessive</b>, mais ils subissent les pressions du puissant lobby religieux qui pr&eacute;tend &agrave; tort que la pilule du lendemain est un avortement. Seul le chef du Congr&egrave;s, qui souhaite &ecirc;tre candidat &agrave; la pr&eacute;sidence du pays et se soucie de sa r&eacute;putation &agrave; l&#39;&eacute;tranger, peut emp&ecirc;cher cela. Si nous mettons maintenant la pression sur ses &eacute;paules, <b>nous pouvons enterrer cette loi r&eacute;trograde. <a href="http://www.avaaz.org/fr/no_prison_for_contraception_fr/" target="_blank">Lire la suite et signez la p&eacute;tition sur avaaz.org</a></b></p>

Partager cette page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *