Droit à l’avortement et à la contraception banni de Rio + 20

<p>
Les Quotidiennes – Le Vatican a eu gain de cause. La notion de &laquo; droits reproductifs des femmes &raquo; a &eacute;t&eacute; exclue de la d&eacute;claration finale de la conf&eacute;rence des Nations Unies sur le d&eacute;veloppement durable Rio + 20. La d&eacute;claration finale de la conf&eacute;rence des Nations Unies sur le d&eacute;veloppement durable Rio + 20 exclut toute expression d&eacute;clarant que toutes les femmes du monde ont droit &agrave; l&#39;avortement et &agrave; la contraception. Les droits affirmant que les femmes ont le pouvoir de d&eacute;cider si elles veulent des enfants, quand et combien, ne figurent pas dans ce document. Un texte dont beaucoup de femmes auraient pu se pr&eacute;valoir dans le monde, rapporte Le partisan de gauche.Le Vatican, en tant qu&rsquo;observateur mais aussi&nbsp; la Russie, le Honduras, la R&eacute;publique dominicaine, le Nicaragua, le Chili, la Syrie, l&rsquo;Egypte, et le Costa Rica ont fait pression pour que cette mention soit retir&eacute;e. <a href="http://www.lesquotidiennes.com/societe/droit-lavortement-et-la-contraception-banni-de-rio-20" target="_blank">Lire la suite</a></p>

Partager cette page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *