Facebook laisse passer des pubs anti-ivg mais bloque les contenus pro ivg

Onze verontschuldigingen, dit bericht is alleen beschikbaar in Frans. Voor het gemak van de kijker, is de inhoud hieronder weergegeven in de alternatieve taal. Je kunt klikken op de link om naar de actieve taal over te schakelen.

Honteux ! Facebook laisse passer des pubs anti-IVG mais bloque les contenus pro-avortement

Les règles de publicité Facebook sont très strictes en ce qui concerne les annonces politiques. Cependant, certaines publications anti-IVG parviennent à passer à travers les mailles du filet…

Le 29 mars 2019, Facebook a mis en place un nouveau dispositif de tranparence concernant les publicités politiques dans l’Union européenne. Pour pouvoir diffuser des annonces “de nature sociale, électrorale ou politique”, la règle est simple : l’annonceur doit faire vérifier son identité auprès du réseau social. La publication est alors diffusée, en précisant aux internautes qui a sponsorisé la campagne, une mesure prise pour stopper les tentatives de manipulations avant les élections européennes, qui ont eu lieu en mai. L’initiative est bonne, mais elle ne serait manifestement pas appliquée à tout le monde… Selon une enquête de Numerama, le réseau social bloquerait bien les publicités pro-avortement qui n’ont pas prouvé leur identité, mais pas celles d’un site anti-IVG.

Des publicités anti-IVG autorisées…

Le media en ligne a en effet constaté la présence de publications sponsorisées de la page “IVG : vous hésitez ? Venez en parler !”. Cette page est tenue par ivg.net, un site avec un numéro vert se présentant comme un service d’écoute et d’aide pour les femmes qui envisagent d’avoir recours à l’avortement. Mais, comme l’a prouvé Le Monde en 2016, le numéro est en réalité celui d’une association hostile à l’interruption de grossesse, créée par des militants catholiques. Or, aucun avertissement n’apparaît sur la publication sponsorisée par leur page…

C’est cette prétendue neutralité qui permet à la page de passer entre les mailles du filet de Facebook, qui considère que leurs publicités ne sont pas politiques alors qu’elles le sont. “Il n’y a pas de prise de position dans ces publicités”, affirme un porte-parole du réseau social auprès de Numerama pour justificer cette décision. L’apparente neutralité cachant un contenu anti-IVG permet donc à l’annnceur de ne pas avoir à se soumettre à plus de règles de transparence.

… Mais d’autres contenus sur l’IVG sont bloqués

Pourtant, Facebook considère bien que l’avortement est un sujet politique. Plusieurs publications sponsorisées sur le sujet ont d’ailleurs été suspendues quand l’annonceur ne s’est pas plié aux règles sur la transparence. C’est le cas de la dessinatrice Loupiote, qui a souhaité promouvoir une publication pro-IVG sur son compte Instagram, réseau social qui appartient à Facebook et est alimenté par la même plateforme publicitaire. Son dessin montrait une femme portant un t-shirt “No uteros, No opinion”, et la légende évoquait les lois restrictives sur l’IVG passées dans certains états américains ces dernières semaines.

Dans le cas de Loupiote, Facebook a réussi à déterminer que sa démarche était une publicité politique. Sa diffusion a donc été suspendue, et la dessinatrice devra prouver son identité auprès du réseau social si elle veut à nouveau avoir recours aux annonces. D’autres publications qui ne sont pas militantes pour l’IVG ont également été bloquées par le réseaux social. C’est ce qu’il s’est passé pour une vidéo sur Roe v. Wade, l’arrêt de la cour suprême qui protège le droit à l’avortement aux Etats-Unis, publiée par France Culture. La page de la radio a voulu sponsoriser la publication, mais la publicité a été suspendue.

Contacté par Numerama, le porte-parole de Facebook n’a pas pu expliquer comment les règles du réseau social sur les publicités politiques, et en particulier sur l’IVG, ont été élaborées. Une demande d’interview d’un ou une responsable de cette politique a été refusée “pour des questions d’agenda”.

Voilà pourquoi il faut continuer à se battre pour le droit à l’avortement

 

https://www.aufeminin.com/news-societe/facebook-autorise-les-publicites-anti-ivg-mais-bloque-les-pro-ivg-s4002304.html