USA : un droit en sursis

Disculpa, pero esta entrada está disponible sólo en Francés. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

USA : Les opposants à l’avortement n’en finissent pas d’enregistrer des victoires, ces dernières semaines aux Etats-Unis. La semaine dernière, l’administration Trump a accédé à l’une de leurs revendications, en mettant fin aux recherches publiques utilisant des tissus fœtaux humains. Et en scandalisant la communauté scientifique : cette décision condamne notamment un projet majeur dans lequel les tissus étaient utilisés pour tester des traitements contre le VIH. Le mois de mai a vu fleurir les législations antiavortement dans les Etats conservateurs : outre le cas le plus extrême en Alabama, la Louisiane et la Géorgie ont promulgué des textes interdisant l’IVG dès que le battement de cœur du fœtus est détectable, rejoignant le Mississippi, le Kentucky et l’Ohio, dotés de lois comparables.

Acharnement

L’institut Guttmacher, qui défend les droits reproductifs, a recensé plus de 300 mesures restreignant l’avortement adoptées en 2019 dans une trentaine d’Etats. Toutes ces lois sont ou seront bloquées par un tribunal pour leur caractère anticonstitutionnel et clairement en violation avec l’arrêt Roe v. Wade, qui a reconnu en 1973 le droit des femmes à avorter. C’est ce qu’attendent les opposants à l’avortement : si des juges fédéraux bloquent le texte, les Etats peuvent faire appel de la décision, dans l’espoir d’aller jusqu’à une Cour suprême qui a récemment pris un virage nettement conservateur. Et ainsi, tester la résistance de Roe v. Wade.

https://www.liberation.fr/planete/2019/06/12/l-ivg-un-droit-en-sursis-aux-etats-unis_1733359