USA : Donald Trump renforce les protections du personnel soignant qui refuse de pratiquer l’IVG

US President Donald Trump signs an executive order in the Oval Office of the White House in Washington, DC, January 23, 2017. Trump on Monday signed three orders on withdrawing the US from the Trans-Pacific Partnership trade deal, freezing the hiring of federal workers and hitting foreign NGOs that help with abortion. / AFP PHOTO / SAUL LOEB

Disculpa, pero esta entrada está disponible sólo en Francés. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Les hôpitaux devront respecter les objections religieuses de leurs employés, sous peine de perdre des financements publics.

À l’occasion de la Journée nationale de prière, le président américain Donald Trump a annoncé une expansion de la clause de conscience permettant aux personnels soignants de refuser d’effectuer certaines procédures comme l’avortement, le suicide assisté et la stérilisation. Dans le cadre de ce nouveau règlement, les professionnels de santé auront même le droit de refuser d’orienter les patientes vers des médecins qui effectuent des avortements si cela est contraire à leur foi.

«Nous venons de finaliser de nouvelles protections des droits de conscience des médecins, pharmaciens, infirmiers, enseignants, étudiants et associations religieuses. Cela faisait très longtemps qu’ils attendaient cela», a déclaré le président Trump.

Selon ces règles, les institutions qui ne respecteraient pas les objections religieuses de leur personnel pourraient perdre leurs financements publics.

Une décision «immorale et profondément discriminatoire»

La cheffe des Démocrates à la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a qualifié cette décision d’«immorale et profondément discriminatoire». Le procureur général de San Francisco a déjà annoncé que la ville intenterait un procès contre ces nouvelles règles, jugées contraires à la Constitution américaine.

Au ministère de la Santé, l’administration Trump a mis en place une nouvelle section qui se spécialise dans ces cas de conscience et la liberté religieuse. Les plaintes d’employés cherchant à faire valoir leur droit de refuser certains soins ont récemment explosé: 343 cette année fiscale, comparé à une seule plainte par an environ pendant la présidence de Barack Obama.

Le directeur de cette section du ministère de la Santé, Roger Severino, a expliqué que «les personnes et les organisations ne doivent pas être obligées de renoncer à leurs croyances religieuses seulement pour aider les autres dans le domaine de la santé.»

Lorsqu’un journaliste a demandé à Severino ce que les patients dans des zones isolées feraient si un médecin refusait d’effectuer certains traitements, il a évité de répondre directement et juste précisé que «les patients veulent des docteurs qui correspondent à leurs valeurs».

http://www.slate.fr/story/176577/donald-trump-renforce-protections-personnel-soignant-refuse-pratique-ivg