Canada : La pilule abortive peut maintenant être prescrite sans échographie

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

La pilule abortive peut maintenant être prescrite sans échographie

Les médecins canadiens ne sont plus contraints de procéder à une échographie avant de prescrire à une femme un médicament qui mettra fin à sa grossesse non désirée. Plusieurs experts croient que cela permettra d’éliminer des barrières importantes à l’avortement, surtout pour les femmes vivant en région rurale, qui devaient auparavant se rendre très loin de chez elles ou alors attendre très longtemps pour avoir accès à une échographie.

Santé Canada a annoncé cette nouvelle façon de procéder par rapport au médicament Mifegymiso (mieux connu sous le nom de «pilule abortive») par communiqué, mardi.

«Les prescripteurs peuvent maintenant employer leur jugement médical», écrit l’agence. «La modification répond aussi aux préoccupations selon lesquelles certaines personnes souhaitant avoir accès au produit ont pu faire face à des obstacles ou à des retards inutiles.»

La Dre Wendy Norman, professeure au département d’obstétrique et de gynécologie de l’Université de la Colombie-Britannique et membre de l’équipe de recherche sur la contraception et l’avortement de l’école, se réjouit de cette nouvelle.

«Les femmes auront un meilleur accès, plus rapidement, a-t-elle affirmé au HuffPost Canada. Des professionnels de la santé de partout au pays demandaient que cette restriction soit abolie.»

Qu’est-ce que le Mifegymiso?

Souvent appelé «pilule abortive», le Mifegymiso est en fait composé de deux pilules différentes. La première, de la miféprostone, bloque l’action de la progestérone, dont le corps a besoin pendant la grossesse. Entre 24 et 48 heures plus tard, la prise de misoprostol entraîne des contractions utérines. Lorsqu’elles sont prises une à la suite de l’autre, les deux pilules mettent fin à la grossesse.

La prise de Mifegymiso est aussi appelée «un avortement médical». Les médicaments ont été approuvés par Santé Canada comme une alternative à un avortement chirurgical en 2015. Ils avaient déjà été approuvés et utilisés dans une soixantaine de pays auparavant, selon ce que rapporte Maclean’s.

 

https://quebec.huffingtonpost.ca/2019/04/18/pilule-abortive-prescrite-sans-echographie_a_23713968/?ncid=other_topnaventr_coabgdcpxri&utm_campaign=topnav&guccounter=1&guce_referrer_us=aHR0cHM6Ly93d3cuZ29vZ2xlLmNvbS8&guce_referrer_cs=PiSS_hLkwxlFd7iUkJ_YQA