Afrique du Nord : Libertés – MALI lance une coalition pour le droit à l’avortement « sûr et légal » en Afrique du nord

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Le mouvement alternatif pour les libertés individuelles (MALI) a annoncé la création de la coalition pour le droit à l’avortement en Afrique du nord (CoDAVAN) dont l’objectif est de militer pour le droit à l’avortement « sûr et légal pour toutes les femmes ».

CoDAVAN, créée en mars dernier à l’appel du groupe Tawhida Ben Cheikh de Tunisie, auquel se sont adjoints l’ATFD de Tunisie, le mouvement MALI du Maroc, le groupe « Enough DZ » d’Algérie et le réseau Wassila d’Algérie, a pour mission de « promouvoir la reconnaissance du droit à l’avortement pour toutes les femmes en tant que droit humain universel, indivisible et inaliénable ».
Selon la charte de la coalition, postée sur la page Facebook de MALI, « le droit à l’avortement est transversal et implique le droit des femmes à disposer de leur corps, au respect de leur intégrité physique, à la liberté et au libre choix ».

De même, « le droit à l’avortement implique le respect de droits fondamentaux des femmes qui doivent être assurés et protégés », souligne la charte ajoutant que « tous les obstacles à l’accès à l’avortement sans risque pour les femmes devraient être supprimés et l’avortement ne devrait pas être restreint, interdit ou criminalisé ».

Quant aux objectifs, la coalition affirme avoir comme objectifs de « développer une plateforme régionale capable de fournir des informations, des données et des statistiques montrant l’impact dans la région de l’avortement illégal, à risque pour la vie de femmes » et de « développer un plaidoyer basé sur les concepts féministes au sein de la coalition pour sensibiliser l’opinion publique sur la nécessité et l’urgence d’autoriser l’avortement sans risque pour toutes les femmes ».

La coalition a également pour objectif de « créer des partenariats stratégiques avec des professionnels de la santé, des décideurs politiques, des chercheurs, des défenseurs des droits humains et au niveau des Nations Unies » et de « contrer les mouvements anti-avortement, représentés principalement par les fronts religieux et conservateurs des pays ».

La coalition se dit, en outre, ouverte à l’adhésion de toutes « les organisations et les personnes physiques en Afrique du nord qui s’engagent à promouvoir le droit à l’avortement sans restriction pour toutes les femmes et sans discrimination aucune (mineures, célibataires…).