IRLANDE DU NORD – Avortement : décision de la justice britannique le 7 juin

Leider ist der Eintrag nur auf Französisch verfügbar. Der Inhalt wird unten in einer verfügbaren Sprache angezeigt. Klicken Sie auf den Link, um die aktuelle Sprache zu ändern.

La Cour suprême britannique se prononcera le 7 juin sur la légalité de l’interdiction de l’avortement en Irlande du Nord, une semaine après le référendum en faveur de sa libéralisation en République d’Irlande voisine.

Contrairement au reste du Royaume-Uni, où il est autorisé depuis une loi votée en 1967, l’avortement est illégal dans la province britannique d’Irlande du Nord, sauf si la grossesse menace la vie de la mère. Les contrevenantes risquent une peine d’emprisonnement à vie.

C’est la Commission des droits de l’Homme d’Irlande du Nord (NIHRC) qui avait saisi la justice en 2014, questionnant la légalité de l’interdiction de l’IVG dans les cas de viol, d’inceste ou de malformation „sérieuse“ du foetus.

La Haute Cour de Belfast avait estimé en décembre 2015 que la législation actuelle violait la Convention européenne des droits de l’Homme. Mais sa décision avait été annulée en appel. La NIHCR avait alors fait appel à son tour.

Lors de l’audience en octobre à Londres devant la Cour suprême, la plus haute juridiction britannique, la NIHCR avait estimé que la loi criminalise des femmes „exceptionnellement vulnérables“, et les rend sujettes à des traitements „inhumains et dégradants“. L’avocat représentant l’exécutif nord-irlandais avait lui affirmé que la question relevait du „jugement démocratique“ du parlement.

Jeudi, des militants pro-IVG ont manifesté à Belfast pour réclamer l’abrogation des dispositions spécifiques à l’Irlande du Nord. La manifestation a eu lieu devant le tribunal de Belfast, où certaines manifestantes ont avalé des pilules abortives devant les caméras de télévision.

„J’en prends une pour défier les lois extrêmement dépassées, moyenâgeuses, anti-choix qui existent en Irlande du Nord“, a déclaré Eleanor Crossey Malone, du mouvement féministe Rosa.

„Chaque jour, des femmes utilisent ces pilules en Irlande du Nord“, a-t-elle ajouté. „Nous voulons mettre en lumière ce phénomène pour exiger des politiciens qu’ils prennent des mesures et étendent immédiatement la loi de 1967 relative à l’avortement à l’Irlande du Nord.“

Le résultat du référendum en Irlande, où plus de 66% des électeurs ont voté en faveur de l’abrogation de l’interdiction constitutionnelle de l’avortement, a ravivé les demandes d’une libéralisation similaire en Irlande du Nord.