France : prix Simone Veil une camerounaise honoree

French presidential advisor Jean-Marc Berthon (L) poses with Aissa Doumara, the first winner of the Simone Veil award for women's and men's equality, at The Elysee Palace in Paris on March 8, 2019. / AFP / Ludovic MARIN
 Défenseure des droits des femmes, la Camerounaise de 47 ans a fait de la lutte contre les viols et les mariages précoces son combat depuis plus de vingt ans.
«  C’est toute une vie qui est récompensée.  » Voilà ce que disent celles et ceux qui connaissent Aissa Doumara Ngatansou, lauréate du premier prix Simone-Veil. Ce lundi, 11 mars 2019, au siège de l’Association de lutte contre les violences faites aux femmes (ALVF), dont elle est la coordonnatrice, au quartier Kakataré à Maroua, dans l’extrême-nord du Cameroun, ses collaborateurs n’en revenaient toujours pas. Vendredi dernier, l’émotion était à son comble quand le président français, Emmanuel Macron, présidait la première cérémonie de remise du prix Simone-Veil qui est donc revenu à la Camerounaise Aïssa Doumara Ngatansou. Un prix accompagné d’une enveloppe de 100 000 euros (environ 70 millions de FCFA). Mme Doumara a indiqué que cette somme allait permettre à son association de se doter d’un « nouveau centre complet de prise en charge » des victimes et d’étendre ses activités ailleurs en Afrique.
PAR ELISABETH KOAGNE, À YAOUNDÉ