Pérou : avortement interdit pour une fillette de 9 ans violée par son beau-père

A woman shows the words "Legal abortion" written on her chest during a demonstration on International Women's Day in Buenos Aires, Argentina, March 8, 2018. REUTERS/Marcos Brindicci

Violée à de nombreuses reprises par son beau-père, une petite fille de 9 ans, originaire de la région de Lima au Pérou, est tombée enceinte. Son cas est assez compliqué dans ce pays très catholique et très conservateur sur la question de l’avortement.

https://www.linfo.re/monde/amerique/perou-avortement-interdit-pour-une-fillette-de-9-ans-violee-par-son-beau-pere

La fillette enceinte de 5 mois

Alors que l’avortement est interdit au Pérou que dans des conditions très strictes, cette fillette de 9 ans, originaire de Lima, serait contrainte de mener sa grossesse à terme. Abusée plusieurs fois par son beau-père, la fillette est tombée enceinte. Les examens ont révélé qu’elle était à son cinquième mois. La vérité a éclaté au grand jour lorsque le ventre de la victime a commencé à s’arrondir.

Dix viols par jour

Selon les médias locaux cités par France soir, le pédophile présumé, âgé d’une trentaine d’années a réussi à s’échapper. Il aurait violé sa belle-fille jusqu’à dix fois par jour lorsque le reste de la famille sortait. Les faits ont duré durant des mois sans que la mère de la fillette n’en sache quelque chose. Les autorités recherchent activement le violeur et la ministre péruvienne des Femmes a une nouvelle affirmé la volonté du gouvernement de condamner les abuseurs d’enfants à des peines sévères.

Des chiffres alarmants

Malgré ce cas de pédophilie, la loi péruvienne ne permet pas à la fillette de subir une interruption volontaire de grossesse. En effet, le Pérou est un pays très catholique et particulièrement conservateur sur la question de l’avortement. Après la promulgation de la loi autorisant l’avortement en 2014, la pratique n’est autorisée qu’à titre thérapeutique pour éviter la mort de la mère la mort ou des dommages graves et permanents. « Selon les statistiques officielles, au moins 12 fillettes âgées de 11 ans et moins et 6 516 adolescentes âgées de 12 à 17 ans ont accouché entre janvier et mars » 2018 au Pérou, rapporte Amnesty international.